Retrouvez l'infographie du socle commun de connaissances, de compétences et de culture enrichie de vidéos. En 2013, la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République, dite « loi Peillon », modifie l'intitulé du socle commun en ajoutant le mot « culture ». Publics concernés : élèves en cours de scolarité obligatoire des écoles élémentaires, des collèges et lycées publics et privés sous contrat de l'éducation nationale et de l'enseignement agricole, et, pour l'annexe, les enfants instruits dans la famille ou dans les établissements d'enseignement privés hors contrat. SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES, DE COMPETENCES ET DE CULTURE Compétences travaillées Comprendre et s’expime à l’oal Ecouter pour comprendre des messages oraux ou des textes lus par un adulte. En s'initiant à ces démarches, concepts et outils, l'élève se familiarise avec les évolutions de la science et de la technologie ainsi que leur histoire, qui modifient en permanence nos visions et nos usages de la planète. Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture identifie les connaissances et compétences qui doivent être acquises à l'issue de la scolarité obligatoire. De ce point de vue, indéniablement, le « projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture » présenté par le Conseil supérieur des programmes ne saurait être taxé d’un manque d’ambition. Il exploite et communique les résultats de mesures ou de recherches en utilisant les langages scientifiques à bon escient. Le socle commun de connaissances de compétences et de culture (SCCCC) Carte mentale réalisée par le biais de simplemind. À ce jour[Quand ? Le socle commun est inscrit dans une annexe du code de l'éducation. L'élève vérifie la validité d'une information et distingue ce qui est objectif et ce qui est subjectif. D. 122‑1. De la réforme Haby de 1977 jusqu’à la mise en place du socle de 2005, il y avait cette volonté de l’Etat de faire acquérir un certain nombre de connaissances et de compétences à la fin de … Le code de l'éducation modifié par le présent décret peut être consulté, dans sa rédaction issue de cette modification, sur le site Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr/). Elle concerne le socle commun de connaissances, de compétences et de culture, paru au BO n°17 du 23 avril 2015, entré en vigueur à la rentrée 2016. L'élève utilise les espaces collaboratifs et apprend à communiquer notamment par le biais des réseaux sociaux dans le respect de soi et des autres. Une compétence est l'aptitude à mobiliser ses ressources (connaissances, capacités, attitudes) pour accomplir une tâche ou faire face à une situation complexe ou inédite. Il correspond pour l'essentiel aux enseignements de l'école élémentaire et du collège qui constituent une culture scolaire commune. Il comprend également que les lectures du passé éclairent le présent et permettent de l'interpréter. À partir de septembre 2016, le socle commun s'articulera en cinq domaines de formation définissant les connaissances et les compétences qui doivent être acquises à l'issue de la scolarité obligatoire : 1. les langages pour penser et communiquer ; 2. les méthodes et outils pour apprendre ; 3. la formation de la personne et du citoyen ; 4. les systèmes naturels et les systèmes techniques ; 5. les représentations du monde et l'activité humaine. Il maîtrise suffisamment le code de la langue pratiquée pour s'insérer dans une communication liée à la vie quotidienne : vocabulaire, prononciation, construction des phrases ; il possède aussi des connaissances sur le contexte culturel propre à cette langue (modes de vie, organisations sociales, traditions, expressions artistiques...). Il mobilise son imagination et sa créativité au service d'un projet personnel ou collectif. L'élève apprend à résoudre les conflits sans agressivité, à éviter le recours à la violence grâce à sa maîtrise de moyens d'expression, de communication et d'argumentation. Il comprend les modes de production et le rôle de l'image. Il se met en place à partir de la rentrée 2007 dans les écoles primaires et progressivement au collège depuis la rentrée 2009[7]. Il correspond pour l'essentiel aux enseignements de l'école élémentaire et du collège qui constituent une culture scolaire commune. Fixé par le décret no 2015-372 du 31 mars 2015[9], le nouveau socle entre en application dès la rentrée 2016. Il apprend à justifier ses choix et à confronter ses propres jugements avec ceux des autres. Les méthodes et outils pour apprendre doivent faire l'objet d'un apprentissage explicite en situation, dans tous les enseignements et espaces de la vie scolaire. Elle permet à l'élève d'acquérir la capacité à juger par lui-même, en même temps que le sentiment d'appartenance à la société. J’ai aussi réalisé des cartes mentales sur les horaires par discipline en cycle 2 et en cycle 3, vous les trouverez ICI. Ce domaine permet l'accès à d'autres savoirs et à une culture rendant possible l'exercice de l'esprit critique ; il implique la maîtrise de codes, de règles, de systèmes de signes et de représentations. Il découvre le plaisir de lire. Il développe son jugement, son goût, sa sensibilité, ses émotions esthétiques. SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES, DE COMPÉTENCES ET DE CULTURE BO n°17 du 23 avril 2015 Public : élèves des écoles élémentaires, collèges, lycées publics et privés, enfants instruits dans les familles et privés hors contrat. Les enseignants définissent les modalités les plus pertinentes pour parvenir à ces objectifs en suscitant l'intérêt des élèves, et centrent leurs activités ainsi que les pratiques des enfants et des adolescents sur de véritables enjeux intellectuels, riches de sens et de progrès. Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture couvre la période de la scolarité obligatoire, c'est-à-dire dix années fondamentales de la vie et de la formation des enfants, de six à seize ans. Il implique enfin une réflexion sur soi et sur les autres, une ouverture à l'altérité, et contribue à la construction de la citoyenneté, en permettant à l'élève d'aborder de façon éclairée de grands débats du monde contemporain. Il comprend que la laïcité garantit la liberté de conscience, fondée sur l'autonomie du jugement de chacun et institue des règles permettant de vivre ensemble pacifiquement. Il connaît les principes de base de l'algorithmique et de la conception des programmes informatiques. Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture couvre la période de la scolarité obligatoire, c'est-à-dire dix années fondamentales de la vie et de la formation des enfants, de six à seize ans. Il s'agit d'éveiller sa curiosité, son envie de se poser des questions, de chercher des réponses et d'inventer, tout en l'initiant à de grands défis auxquels l'humanité est confrontée. Il est conscient des enjeux de bien-être et de santé des pratiques alimentaires et physiques. Elles développent chez l'élève la rigueur intellectuelle, l'habileté manuelle et l'esprit critique, l'aptitude à démontrer, à argumenter. du 2-4-2015. Il interprète des résultats statistiques et les représente graphiquement. n° 2015-372 du 31-3-2015 - J.O. Comprendre, s'exprimer en utilisant la langue française à l'oral et à l'écrit. Il prend conscience de la nécessité d'un développement plus juste et plus attentif à ce qui est laissé aux générations futures. Les connaissances acquises par les élèves et les compétences qu'ils développent pendant la scolarité obligatoire constituent une culture scolaire commune.Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture identifie ces éléments et les organise en domaines et objectifs. La maîtrise du socle commun est l'objectif prioritaire des établissements en REP et REP+, établissements situés dans les quartiers populaires[2]. Trois paliers sont prévus pour évaluer la maîtrise progressive et effective du socle commun par les élèves : L'acquisition progressive du socle peut être suivie par l'élève, sa famille et les enseignants grâce à un livret personnel de compétences[5] devenu obligatoire à la rentrée 2011-2012. Fondées sur l'observation, la manipulation et l'expérimentation, utilisant notamment le langage des mathématiques pour leurs représentations, les démarches scientifiques ont notamment pour objectif d'expliquer l'Univers, d'en comprendre les évolutions, selon une approche rationnelle privilégiant les faits et hypothèses vérifiables, en distinguant ce qui est du domaine des opinions et croyances. Références : le présent décret est pris en application de l'article L. 122-1-1 du code de l'éducation dans sa rédaction issue de l'article 13 de la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République. L'élève sait que la classe, l'école, l'établissement sont des lieux de collaboration, d'entraide et de mutualisation des savoirs. L'élève utilise les principes du système de numération décimal et les langages formels (lettres, symboles...) propres aux mathématiques et aux disciplines scientifiques, notamment pour effectuer des calculs et modéliser des situations. Décret Leur acquisition suppose de prendre en compte dans le processus d'apprentissage les vécus et les représentations des élèves, pour les mettre en perspective, enrichir et faire évoluer leur expérience du monde. Missions et organisation du ministère, biographies du ministre, de la ministre déléguée et des secrétaires d’État, acteurs et partenaires du système éducatif, Histoire et patrimoine, actualités de l'éducation. Le socle commun s'acquiert progressivement de … Ce domaine est mis en œuvre dans toutes les situations concrètes de la vie scolaire où connaissances et valeurs trouvent, en s'exerçant, les conditions d'un apprentissage permanent, qui procède par l'exemple, par l'appel à la sensibilité et à la conscience, par la mobilisation du vécu et par l'engagement de chacun. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture présente ce que tout élève doit savoir et maîtriser à la fin de la scolarité obligatoire. Article 2 - L'annexe du présent décret remplace l'annexe de la section 1 du chapitre II du titre II du livre Ier du code de l'éducation. Pour cela, il décrit et questionne ses observations ; il prélève, organise et traite l'information utile ; il formule des hypothèses, les teste et les éprouve ; il manipule, explore plusieurs pistes, procède par essais et erreurs ; il modélise pour représenter une situation ; il analyse, argumente, mène différents types de raisonnements (par analogie, déduction logique...) ; il rend compte de sa démarche. Il cherche et utilise des techniques pertinentes, il construit des stratégies pour réaliser une performance sportive. Il produit et utilise des représentations d'objets, d'expériences, de phénomènes naturels tels que schémas, croquis, maquettes, patrons ou figures géométriques. Le Bulletin officiel de l'éducation nationale publie des actes administratifs : décrets, arrêtés, notes de service, etc. Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur à compter de la rentrée scolaire de septembre 2016. Introduit dans la loi en 2005, il constitue l'ensemble des connaissances, compétences, valeurs et attitudes nécessaires pour réussir sa scolarité, sa vie d'individu et de futur citoyen. Dans le cadre d'activités et de projets collectifs, il prend sa place dans le groupe en étant attentif aux autres pour coopérer ou s'affronter dans un cadre réglementé. Ce domaine a pour objectif de donner à l'élève les fondements de la culture mathématique, scientifique et technologique nécessaire à une découverte de la nature et de ses phénomènes, ainsi que des techniques développées par les femmes et les hommes. Il comprend les choix moraux que chacun fait dans sa vie ; il peut discuter de ces choix ainsi que de quelques grands problèmes éthiques liés notamment aux évolutions sociales, scientifiques ou techniques. Le conseil supérieur des programmes a établi une charte et a construit un socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Il connaît les principales règles du fonctionnement institutionnel de l'Union européenne et les grands objectifs du projet européen. Ce domaine vise également à développer des capacités d'imagination, de conception, d'action pour produire des objets, des services et des œuvres ainsi que le goût des pratiques artistiques, physiques et sportives. du 2-4-2015 et issu de la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République du 8 juillet 2013. Il respecte les engagements pris envers lui-même et envers les autres, il comprend l'importance du respect des contrats dans la vie civile. ». L'élève sait prendre des initiatives, entreprendre et mettre en œuvre des projets, après avoir évalué les conséquences de son action ; il prépare ainsi son orientation future et sa vie d'adulte. L'élève comprend et respecte les règles communes, notamment les règles de civilité, au sein de la classe, de l'école ou de l'établissement, qui autorisent et contraignent à la fois et qui engagent l'ensemble de la communauté éducative. Il s'agit de contribuer au succès d'une école de la réussite pour tous, qui refuse exclusions et discriminations et qui permet à chacun de développer tout son potentiel par la meilleure éducation possible. Il s'agit de développer une conscience de l'espace géographique et du temps historique. Elle donne aux élèves une culture commune, fondée sur les connaissances et compétences indispensables, qui leur permettra de s'épanouir personnellement, de développer leur sociabilité, de réussir la suite de leur parcours de formation, de s'insérer dans la société où ils vivront et de participer, comme citoyens, à son évolution. L'évaluation de leur maîtrise doit se faire parallèlement à leur acquisition, progressivement pendant la scolarité en école élémentaire et au collège. Ce domaine conduit aussi à étudier les caractéristiques des organisations et des fonctionnements des sociétés. Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture identifie ces éléments et les organise en domaines et objectifs. Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture concerne les élèves âgés de 6 à 16 ans. Comprendre, s'exprimer en utilisant les langages mathématiques, scientifiques et informatiques. Il indique également : « La conception et les composantes du socle commun seront donc réexaminées par le Conseil supérieur des Covid19 | Ouverture des Ecoles - modalités pratiques et protocole sanitaire. Expression de la sensibilité et des opinions, respect des autres. Il adapte son niveau de langue et son discours à la situation, il écoute et prend en compte ses interlocuteurs. Il sait situer un lieu ou un ensemble géographique en utilisant des cartes, en les comparant et en produisant lui-même des représentations graphiques. L'élève imagine, conçoit et réalise des productions de natures diverses, y compris littéraires et artistiques. La notion est introduite sous le nom de socle commun des compétences et des connaissances par la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école (loi Fillon) du 23 avril 2005[1]. « repenser le socle commun de connaissances, de compétences et de culture et de mieux l’articuler avec les enseignements ». LA L ETT R E 1 DU SOCLE : LA COMPÉTENCE. Dans les quartiers populaires, au sein des établissements CLAIR et de l'éducation prioritaire, des expérimentations pédagogiques peuvent être menées afin d'organiser les enseignements autour du socle commun. Il accède à un usage sûr, légal et éthique pour produire, recevoir et diffuser de l'information. Pour les élèves rencontrant des difficultés, la remédiation peut aussi s'effectuer dans les situations de classe ordinaires, pour peu que des activités différenciées leur soient proposées. Il rassemble l'ensemble des connaissances, compétences, valeurs et attitudes nécessaires pour réussir sa scolarité, sa vie d'individu et de futur citoyen. Ambition justifiant d’ouvrir la discussion et de banaliser une demi-journée de cours. ], aucun bilan de la phase expérimentale de la mise en place du livret personnel de compétences entre 2007 et 2010 n'est connu. Il permet en outre la formation du jugement et de la sensibilité esthétiques. Informations pratiques et services de démarches en ligne à destination des élèves et de leur famille : sur le fonctionnement de l’Ecole, l’orientation, les bourses et aides financières, les modalités d'inscription. Outils numériques pour échanger et communiquer. Il développe une culture numérique. ‑ Les acquis des élèves dans chacun des domaines de formation sont évalués au cours de la scolarité sur la base des connaissances et compétences attendues à la fin des cycles 2, 3 et 4, telles qu'elles sont fixées par les programmes d'enseignement. Socle commun de connaissances, de compétences et de culture La loi d’orientation du 8 juillet 2013, en son article 13, pose le principe du socle commun : « La scolarité obligatoire doit garantir à chaque élève les moyens nécessaires à l’acquisition d’un socle